DKC

Chapitre 7 – Embrasse Benwang alors!

Voici le chapitre du jour. Prochain chapitre Lundi. J’oublie toujours le décalage horaire, donc je vais essayer de publier pour le matin pour vous.

_________________________________

Chapitre 7 – Embrasse benwang alors.

« D’accord. » Après un certain temps, Su Luo lentement accepta.

Quoi qu’on en dise, les conditions étaient en sa faveur. Juste un simple baiser n’allait blesser personne. La moderne Su Luo flirtait parfois, donc ce n’était pas comme si elle n’était pas expérimentée. La Su Luo actuelle ne possédais rien et avait juste besoin d’un pigeon devant sa porte. Ainsi, le duo perfides remplis d’arrière-pensées commencèrent leur première confrontation.

La groupe de Su Jingyu s’est approchée rapidement. Su Jingyu était le fils aîné de la famille. Né de la première Furen* avec un talent inné pas trop minable, il avait vingt ans mais était déjà un expert de troisième rang, un niveau que la plupart des jeunes générations rêveraient être. Il n’était pas venu seul mais avait amené un formidable groupe de personnes. Le spectacle s’annonçait assez grandiose.

(Sun: *Furen: la 1ère épouse légitime)

Su Xi était folle de rage mais il n’y avait aucun moyen de sortir de cette situation. Craignant d’exposer la moindre trace d’elle, elle cacha toute entière derrière les fleurs de lotus. Dans son cœur, elle avait déjà crié à mort sur Su Wan. Elle n’aurait jamais pensé qu’elle, Su Xi, pourrait être un jour dans une situation aussi difficile!

Si celui qui venait n’était que Su Jingyu, alors tout aurait été bien, mais il était accompagné de Son Altesse, le prince héritier, et d’autres fils de diverses familles de nobles. Si elle sortait maintenant et était vue dans un tel état, il était garanti qu’il ne se passerait même pas un quart d’heure avant que des rumeurs se répandent dans toute la capitale impériale. Quand ce temps viendra, comment pourrait-elle, Su Xi, se mêler aux autres nobles de la capitale?

Su Xi foudroya du regard Su Wan et promit qu’après être sortie, elle ne laisserait jamais cette chienne de Su Wan s’en tirer! Su Wan était aussi folle au point d’être à moitié morte. Elle non plus ne s’attendait pas à ce que tout tournerait aussi mal. La situation actuelle était en train de s’aggraver et le nombre de personne qui arrivaient augmentait de plus en plus. Si elles devaient être découvertes comme ça … devraient-elles dire qu’elles voulaient nager? Mais c’était le printemps et pas l’été.

Que faire, que devrait-elle faire exactement? L’anxiété de Su Wan était comparable à celle de fourmis désordonnées. Les lèvres de Su Luo se retroussèrent en un sourire contemplatif alors qu’elle observait le groupe de jeunes aux vêtements colorés.

C’était réellement inattendu. Elle n’aurait jamais pensé que la foule qui se rapprochait allait donner Su Xi et Su Wan un tel casse-tête, au point de se cacher furtivement derrière les fleurs de lotus. Su Luo alors compris que le statut de ceux dans ce groupe devrait être considérablement élevé. Celui en tête devrait être TaiZi*.

(TaiZi : Prince héritier)

Il portait une robe de brocart de jaune canari avec un dragon qui s’envolait à sa ceinture. Ses sourcils semblaient méticuleusement soignés, son nez surélevé trônait au dessus de minces lèvres pâles, qui se courbaient dans un air d’arrogance incomparablement privilégié. Comme il exsudait d’un flair d’arrogance débridé, il semblait être à la fois cruel et doux. Il ne fallut qu’un regard pour voir que son tempérament n’était pas bon.

Su Jingyu portait une robe de brocart vert foncé avec une ceinture de jade. Il avait un beau visage brillant, des sourcils tranchants et des yeux étoilés, mais pour le moment, ses sourcils étaient froncées d’irritation.

TaiZi éclata de rire après avoir vu le petit feu: « Jingyu, que fait ton manoir? Est-ce que vous jouez avec le feu?”

Ce n’était pas que TaiZi. La jeune génération masculine de diverses familles de nobles qui étaient derrière le prince héritier commençait également à rire. Parce que ce qui était devant eux était une scène qui méritait vraiment d’être qualifiée de blague. Il lui a fallu seulement un coup d’œil pour voir clairement que c’était délibérément fait exprès. Où donc était le feu ? C’était clairement un canular.

Ce qui était présent sous leurs yeux n’était juste qu’un feu de taille moyenne. Il brûlait sur une pile d’herbe desséchée facilement inflammable et recouvert d’une couche de feuilles vertes fraîches. Tout le monde savait que si le bois n’était pas complètement séché au soleil, le panache de fumée serait particulièrement important après avoir été allumé. Et ce faisant, il était évident que l’autre partie avait fait cela pour les attirer ici.

À ce moment-là, Su Jingyu avait aussi des soupçons dans son cœur. L’espace entre ses sourcils s’ouvrit alors qu’il se mit à sourire et dit au prince héritier: “C’est probablement un serviteur qui a accidentellement commencé ça.”

TaiZi se caressa le menton en balayant regard la scène devant lui: “Oh? Les servants de ton manoir sont en fait audacieux à ce point? « 

Le cœur de Su Jingyu s’arrêta, puis il a rapidement expliqué: “Cela pourrait aussi être le résultat du jeu espiègle de ma petite sœur. Puisque tout va bien maintenant, pourquoi ne pas rentrer? Jingyu* est un peu incertain au sujet du devoir que le Professeur m’a assigné aujourd’hui, et il se trouve que je voulais demander à Votre Altesse, TaiZi, des conseils.”

(Sun: Il parle de lui à la 3ème personne.)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s