DKC

Chapitre 8 – Le souffle chaud langoureux

J’ai finalement découverte qu’on pouvait programmer l’heure de publication … -_-

 

________________________________

 

Chapitre 8 – Le souffle chaud langoureux

 

Su Jingyu avait un mauvais sentiment. Cette affaire était trop étrange. Il avait l’intuition que s’il restait ici plus longtemps, quelque chose qu’il ne voudrait pas voir se produirait.

 

TaiZi et lui étudiaient tous deux à l’Institut Avancé de la Capitale Impériale et étaient également dans le même département. Ils étaient dans le département des éléments du vent. Comme Su Jingyu était un lèche-cul minutieux, lui et TaiZi était devenu proche et il faisait déjà partie de la clique du prince héritier.

Taizi se mit à rire: «Pour avoir l’impertinence de jouer ce genre de farce dans le Manoir du Grand Général, ils ont vraiment un courage surdimensionné. Jingyu, tu devrais investiguer ça de plus près. « 

 

Le groupe était autour de l’arbre le plus élevé, alors que la végétation luxuriante cachait les silhouettes de Su Luo et de Nangong Liuyun. La respiration des deux était extrêmement légère, personne ne les avaient donc pas encore découvert. Soudain, Su Luo sentit de la chaleur sur sa nuque. Une respiration chaude et langoureuse tout près du lobe de son oreille.

 

Avant qu’elle ait eu le temps de réagir, la voix basse de Nangong Liuyun demanda joyeusement: « Veux-tu voir une scène encore plus merveilleuse? »

« Oh? » Su Luo se pencha doucement vers l’avant pour mettre un peu de distance entre eux et leva les yeux alors qu’elle tournait la tête pour regarder ses (NL) yeux scintillants brillants qui étaient illuminées d’une lueur étoilée resplendissante. Ses yeux de phénix ressemblaient maintenant à l’éclat de l’eau de mer, calme et serein. La peau délicate de son visage était aussi belle que la porcelaine. C’était comme s’il était l’un des immortels exilés de Shangri-la; autorisé à regarder, mais qu’on ne pouvait pas toucher.

Nangong Liuyun examina de près la fille devant ses yeux. Des yeux brillants, des dents blanches, une peau blanche et crémeuse, un petit visage sans maquillage qui pouvait vaincre quelqu’un qui en portait, on dirait qu’elle était la rosée matinale du soleil printanier et une personne rafraîchissante. Surtout ces yeux qui pétillaient, quand ses beaux yeux se promenaient, ils paraissaient d’une vivacité touchante. Ses yeux étaient clairs et indifférents tandis que son expression avait une apathie encore plus marquée. Le coin de sa bouche était recourbé en un arc froid comme un nuage blanc qui s’était transformé en néant brumeux. Elle était comme la marée, calme sans la moindre ondulation ou vague.

(Sun: Seigneur, trop adjectifs, tue les adjectifs! Tellement mielleux que j’ai le diabète)

 

Une pensée traversa soudainement l’esprit de Nangong Liuyun. Si je brise cette profonde tranquillité dans ses yeux, cela ne serait-il pas amusant? Tout à coup, il leva son bras mince et puissant, et utilisa l’autre doigt blanc et lisse pour soulever le menton pointu de Su Luo alors que l’ombre épaisse de la végétation recouvrait Su Luo. Et c’est à ce moment critique que Su Luo utilisa sa paume pour séparer leurs lèvres.

 

Avec un sourire qui n’en était pas vraiment un, Su Luo jeta un regard oblique avant de demander d’une voix basse, « Le résultat du jeu n’a pas encore été décidé, pourquoi être aussi anxieux? »

« Résultat? Cela ne va pas beaucoup de temps.” Le bord des lèvres roses de Nangong Liuyun se relevèrent en une expression enjouée. Il leva légèrement ses sourcils denses et pointus et arrêta de bouger.

 

Soudainement, un cri retentit de pas trop loin. En ce moment là, TaiZi et Su Jingyu s’étaient déjà retournés. Mais ils n’avaient marché que quelques pas avant d’entendre un cri douloureux près de l’étang à lotus, ils s’arrêtèrent aussitôt. Su Luo était perplexe. Elle regarda au loin et vit clairement du sang frais sur le front de Su Wan. Elle resta bouche-bée pendant un moment. Enfin, elle se tourna vers Nangong Liuyun pour lui lancer un regard noir alors qu’elle serrait les dents folle de rage, en faisant une pause à chaque syllabe: «Toi. Tri. Cher! « 

« Y avait-il une règle qui disait que nous ne pouvions pas tricher? » Nangong Liuyun a commencé à agir sans vergogne.

 

Su Luo leva les yeux au ciel, impuissante devant Nangong Liuyun, et il laissa échapper un resplendissant rire léger. Le beau visage qui était magnifique au-delà toute comparaison était semblable à une Lycoris Radiata en pleine floraison, un spectacle rare et attrayant.

 

Su Wan qui avait été frappé par un caillou, cria inconsciemment à haute voix. Elle couvrit sa tête ensanglantée alors que son corps sautait presque hors de l’eau à cause du choc. Elle est dinde écervelée! Et la plus stupide aussi! Su Xi était tellement en colère qu’elle aurait aimé pouvoir gifler cette  San-jie*- qui lui causait problèmes après problème- à mort.

 

Elle croyait à l’origine que les malheurs d’aujourd’hui étaient suffisants, mais ne s’attendait jamais à ce que le dieu de la malchance l’aime autant.

« Qui est là ?! » Su Jingyu demanda à voix haute vers l’étang de lotus vide.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s