DKC

Chapitre 12 – Soumettez-vous à moi et vous prospérez ou opposez-vous à moi et périssez

Chapitre 12 – Soumettez-vous à moi et vous prospérez ou opposez-vous à moi et périssez.

« Jin Wangye est-il vraiment si célèbre? » Demanda Su Luo, même l’âme originale ne connaissait pas grand-chose à propos de ce Jin wangye.

“Bien sûr, Jin wangye est célèbre, dans ce monde, il n’y a personne de plus célèbre que Jin wangye. On dit que le talent du prince Jin est numéro un sur tout le continent et que, au cours des 5000 dernières années, son talent est classé deuxième. Xiaojie, que dites-vous?”

“….” Classé numéro deux au cours des 5000 dernières années? N’est-ce pas trop exagéré?

“Évidemment, ce n’est pas seulement à cause de cela. À l’heure actuelle, Jin wangye est un mage tri-élémentaire. Trois éléments! La plupart des gens n’ont même pas un élément, mais Jin wangye cultive trois éléments en même temps!” Le visage de Lu Luo était plein d’adoration. Avec des yeux pétillant, elle continua, “Il est dit que les mages tri-élémentaux ont de nombreuses chance d’achever la divinité. Le talent numéro un a atteint la divinité depuis longtemps et obtenu la vie éternelle.”

Jin wangye, Nangong Liuyun, est aussi puissant? Si cela était vrai, alors “le gagnant devient roi, le perdant devient reine”, ce n’est pas quelque chose qu’il dirait au hasard. Avec son talent, il ne serait pas difficile pour lui de voler le trône. Alors que Su Luo était toujours absorbée par ses pensées, un visage en gros plan apparut soudainement sous ses yeux. Le visage étroit et élégant, sous les sourcils parfaitement dessinés se trouvait avec une paire de divins yeux noirs, comme si c’était le travail un maître sculpteur. Elle a vu ce visage parfait cet après-midi, elle ne pouvait donc pas se tromper de personne… A moins que ce ne soit qu’une illusion?

Su Luo pensait utiliser ses mains pour se frotter les yeux mais une grande paire de mains saisit ses mains délicates. Les deux yeux d’obsidienne de Nangong Liuyun observèrent Su Luo avec un soupçon de sourire mystérieux. “Tu ne reconnais pas benwang?”

« Nangon Liuyun? »

“Bien sûr, benwang est déjà dans ton cœur, sinon tu ne voudrais pas te renseigner avec impatience sur benwang. Ai-je raison?” Les fines lèvres masculines de Nangong Liuyun se plissèrent en un sourire béa.

Su Luo le fixa sans crainte tout en soulignant chaque phrase. “On dit que Nangong Liuyun est froidement arrogant, hautain, cruel, sévère et obsédé par le maintien de son espace personnel. Si quelqu’un lui touche la main, peu importe qui il est, il se fera couper la main. Si quelqu’un le bouscule accidentellement, peu importe qui, il deviendra de la viande hachée… Es-tu vraiment ce Jin wangye?”

Les yeux magnifiques de Su Luo observaient la grande main qui la tenait. Sa voix était limpide alors que les coins de sa bouche se transformaient en un sourire détendu. Nangong Liuyun fixa tranquillement Su Luo avec une paire d’yeux perçants qui brillaient comme les yeux d’un loup sauvage; froid et brûlant. En ce moment, il était différent de la personne décontractée de l’après-midi. Maintenant, il semblait plus sérieux et vigilant. Soudain, une rafale de vent glacial commença à encercler la cour jusqu’au toit. Ce vent semblait condenser l’air ambiant en glace et devenait difficile de respirer. Son aura contenant une volonté de tuer à peine supprimée, une soif de sang effrayante, et une sorte d’air dominateur qui disait “Soumettez-vous à moi et vous prospérez ou opposez-vous à moi et périssez”. Il semblait que s’il frappait du pied, tout l’Empire du Ling oriental serait secoué par un tremblement de terre de niveau trois. Sous son regard déterminant et autoritaire, celui de Su Luo était aussi clair que l’eau. La surface était aussi calme que la glace; placide, tranquille et composé.

Aussitôt, sa bouche se courba en une expression perplexe et le temps se mis immédiatement à changer, passant du gel brumeux à un ciel bleu clair. La glace semble fondre en une eau de source pétillante et remplie de fleurs épanouies. Le rire de Nangong Liuyun était comme les cerisiers en mars; doux, beau et enivrant. Ses douces mains blanches retenaient délicatement les mains de jade de Su Luo, il souriait tendrement, “Gamine, de quoi as-tu peur? Ce n’est pas comme si benwang allait te manger.”

(ლ(ಠ_ಠლ) les descriptions de malades!)

Dans ce concours de volonté, personne n’a pu prendre le dessus de cette guerre silencieuse. Nangong Liuyun fut agréablement surpris par ce qui venait de se passer. Il pensait qu’il avait peut-être accidentellement découvert une perle rare ou une jadéite au milieu d’une pile de caillou.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s